Laissez-nous un message

> Les pathologies>Problèmes de dos / tronc / tête> Sténose du canal rachidien

Sténose du canal rachidien

Elle désigne un rétrécissement du canal rachidien. Il en résulte des troubles fonctionnels et des douleurs, une inflammation du nerf sciatique. L'un des symptômes typiques de la sténose rachidienne est la claudication intermittente. Le patient se plaint de douleurs lancinantes sur le devant ou l'arrière de la jambe survenant après une courte marche. Dans le cadre du processus de vieillissement normal, les disques intervertébraux se tassent et une ostéochondrose se développe, évoluant vers une arthrose. 

La sténose évolue de manière progressive, plus ou moins rapidement selon les cas. Au bout de quelques années toutefois, la maladie cesse généralement de s'aggraver. Les troubles neurologiques sont rares.

Dans certains cas extrêmes, le patient ne peut plus marcher qu'une centaine de mètres ; ce tableau clinique nécessite un complément de diagnostic ainsi qu'un traitement adapté.Sténose du canal rachidier

Le traitement conventionnel met en place l'arsenal d’antidouleur disponible qui est d'ailleurs indispensable à la mise en place d'un programme de renforcement ciblé. L'essentiel du traitement repose sur des exercices physiques, notamment des étirements, de l'électrothérapie, et une thérapie d'entraînement médical, et non sur la prise de médicaments.  

Un soulagement immédiat, en particulier chez les patients âgés, peut être obtenu par l'utilisation d'un bandage de contention du tronc ou d'un corset en résine, à l'action stabilisatrice. Cela permet notamment de moins solliciter les disques intervertébraux. Dans certains cas toutefois, l'opération est inévitable. Une chirurgie de décompression peut permettre d'élargir le canal rachidien. 

La  marche dans les kybun détend, étire et mobilise les muscles, rétablissant la posture droite et naturelle du corps. Les contractures et les déséquilibres disparaissent. Les muscles posturaux sont renforcés de manière ciblée. L'alternance entre tension et détente des muscles permet de soulager les maux de dos. Une posture plus droite permet d'aligner les disques intervertébraux et d'éviter que certains soient plus sollicités que d'autres ; ils sont donc protégés de l'usure.

Si vous n'êtes pas encore habitué aux kybun et si vous souffrez de douleurs de dos persistantes, il se peut que vos douleurs s'accentuent un peu durant les premiers jours d'utilisation. Si vous utilisez les kybun correctement, ces douleurs doivent diminuer dès que les muscles de votre dos se seront renforcés.

La scoliose fait partie des déformations liées à la croissance. Elle apparaît et s'aggrave durant l'enfance et l'adolescence, lors des périodes des poussées de croissance. La scoliose est une déviation permanente de la colonne vertébrale liée à une rotation des vertèbres les unes par rapport aux autres, qui présentent une torsion autour de leur axe vertical ; elle s'accompagne d'autres déformations structurelles des vertèbres. À ce stade, la mobilisation des muscles ne permet plus de redresser la colonne. Étant donné que la majorité des scolioses s'aggravent en l'absence de traitement, la précocité du diagnostic joue un rôle essentiel dans l'évolution de la maladie. La scoliose se déclare de manière insidieuse et asymptomatique, c'est-à-dire qu'elle ne provoque pas de douleurs qui pourraient amener le sujet à consulter. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire d'organiser un dépistage annuel à l'école durant la période d'apparition habituelle des scolioses juvéniles idiopathiques, soit entre 11 et 14 ans. En fonction de la gravité de la scoliose, le patient se verra proposer une prise en charge par un kinésithérapeute. Les différentes approches thérapeutiques sont généralement envisagées, 90 % de toutes les scolioses peuvent bénéficier d'un traitement conservateur (kinésithérapie et le cas échéant port de corset) et ne nécessitent pas d'opération.

Les scolioses évolutives liées à la croissance ayant un angle de Cobb supérieur à 20º doivent faire l'objet d'un traitement supplémentaire sous la forme d'un corset qui agit comme un tuteur pour redresser la colonne pendant sa croissance. L'objectif de ce traitement est d'empêcher l'aggravation de la scoliose jusqu'à la fin de la croissance, de corriger les courbures existantes et de pérenniser les corrections obtenues.

Le principe d'efficacité selon kybun : être proactif. En cas de scoliose, il est particulièrement important de dénouer les contractures des muscles dorsaux profonds et superficiels.   

Marcher sur la semelle souple et élastique de la kybun soulage les contractures permettant automatiquement de redresser le corps et donc d'accentuer l'étirement et de soulager la colonne vertébrale et cela se ressent après seulement quelques minutes de marche dans les kybun.

Les douleurs diminuent et le sujet devient acteur de son traitement quotidien, sans devoir y consacrer du temps en plus.

Effets bénéfiques et durables sur le dos : renforcement et étirement des muscles. Les deux moitiés du corps sont sollicitées de façon égale, ce qui évite les contractures.

Pendant la marche, le pied peut bouger aussi librement qu'il le ferait naturellement. L'absence de talon conduit le pied à s'enfoncer profondément dans la semelle même sur des sols durs et plats, ce qui étire et détend la musculature.



Paiement sécurisé
Livraison en 48h
Satisfaction garantie
Frais de port offerts