Laissez-nous un message

> Kybun> Découvrir la kybun

planer au lieu de marcher

Découvrir la kybun - Qu'est-ce que la kybun?

kyboot modèle femme

Le pied – élément clé de tout corps sain

Le pied est la clé permettant de résoudre les problèmes de dos, de hanches, de genoux, de veines et de pieds les plus fréquents et de prévenir les excédents de poids et les chutes des personnes âgées. La plupart des problèmes de l‘appareil locomoteur (symptômes de surcharge de l‘avant-pied et de la partie arrière du pied, problèmes de genoux, de hanches et de dos) commencent au niveau du pied.

Les causes d’une faiblesse des pieds

La quantité de mouvements

fonction motrice des hanches et des pieds

Il y a un siècle, les gens marchaient 15 km par jour. Aujourd‘hui ils ne parcourent plus que   800m et sont assis pendant la majeure partie de la journée. Il en résulte non seulement un manque d‘entraînement du pied, mais aussi des muscles qui se raccourcissent, des déséquilibres et des contractures dans tous le corps. Des pieds forts, une musculature détendue et des articulations saines exigent cependant un effort physique quotidien.

Outre la quantité de mouvements, la qualité (la sollicitation correcte des articulations et de la colonne vertébrale) joue un rôle important. On distingue deux types de démarches et de postures: la démarche centrée sur le pied et la démarche centrée sur la hanche.

La qualité des mouvements

Chez l‘être humain, les muscles de l‘appareil locomoteur remplissent la même fonction que le moteur d‘une automobile. Les muscles sont responsables des mouvements des articulations. Ce sont principalement les muscles des articulations des pieds, des genoux et des hanches qui contribuent à notre locomotion. Sans bras, l‘être humain ne pourrait pas se déplacer de manière aussi rapide et dynamique. Un coureur sans bras serait plus lent et serait sujet à des douleurs de la nuque, car le mouvement de balancier des bras contribue entre autres à décontracter les muscles de la nuque. Bien que chaque muscle contribue à la locomotion du corps humain, les deux principaux moteurs de cette locomotion sont la fonction motrice des pieds et la fonction motrice des hanches.

La démarche centrée sur la hanche

Les causes

L‘homme civilisé se déplace sur des routes plates et porte des chaussures, généralement des chaussures à talon. Ceci limite le mouvement de l‘articulation du pied et freine la fonction motrice de celui-ci. Les semelles orthopédiques qui soutiennent le pied provoquent un blocage supplémentaire de son mouvement.

Si le mouvement du pied est limité, l‘homme compense en augmentant l‘activité motrice de la hanche pour avancer avec la même force et la même vitesse. Pour cette raison, l‘homme civilisé utilise la fonction motrice de la hanche pour marcher. Il active la musculature des cuisses, fait un pas en avant et pose plus ou moins un pied devant l‘autre. La fonction motrice du pied est moins active que chez les peuples autochtones marchant pieds nus.

Sous l‘effet de la forte activité des hanches, les muscles ilio-psoas tirent le torse en avant et conduisent à la longue à la démarche typique des personnes âgées, penchées en avant, qui provoque un raccourcissement des muscles, des contractures, une mauvaise sollicitation des articulations et des positions de soulagement. Au contraire, une démarche puissante centrée sur le pied redresse le corps, étire et détend les muscles raccourcis, compense les déséquilibres et rompt le cercle vicieux des positions de soulagement et des surcharges qu‘elles entraînent.

Lorsque l‘activité motrice des hanches est activée principalement et celle des pieds limitée pendant des années, la fonction motrice des pieds finit par disparaître presque entièrement. Cette modification est fréquemment visible dans la démarche des personnes âgées qui ne lèvent plus que les hanches et qui utilisent les pieds uniquement comme appuis. Ce n‘est plus le pied qui déplace le corps en avant, mais la force de la hanche. Les hanches sont très actives, tandis que les pieds – qui devraient en principe être le principal élément moteur – ne fonctionnent quasiment plus.

Les conséquences

La forte activité de la hanche, exercée tout au long de la vie, engendre souvent des sollicitations excessives au niveau des hanches et des vertèbres lombaires. Ce déséquilibre conduit à des blocages de l‘articulation sacro-iliaque. On parle de démarche centrée sur la hanche, par opposition à la démarche centrée sur le pied. Les sols plats et les chaussures à talon limitent et affaiblissent le pied. Le cisaillement (forces horizontales générées dans les articulations) est très fort. Les maladies de l‘appareil locomoteur, telles que les problèmes de dos et d‘articulations, les inflammations du tendon d‘Achille et les sollicitations excessives du pied, sont généralement dues à un pied faible ainsi qu‘à une démarche et à une posture qui ne sont pas naturelles.

La démarche naturelle, centrée sur le pied

Causes et conséquences de la démarche centrée sur la hanche

Lorsqu‘on marche pieds nus sur un sol naturel et irrégulier, l‘interaction de la fonction motrice des pieds et de celle des hanches est idéale, comme le montre les observations faites chez les peuples autochtones qui, en tant que nomades, se déplacent beaucoup sur des sols naturels. Ils sont élancés et sveltes et ont une musculature équilibrée et une posture droite. Chez eux, la fonction motrice des pieds travaille le plus. La fonction motrice des hanches agit plutôt en arrière (les cuisses poussent en arrière au lieu d‘étendre le pas en avant). L‘interaction naturelle des deux fonctions motrices permet à l‘appareil locomoteur de rester sain le plus longtemps possible.

Effet d‘un renforcement des pieds sur l‘évolution de la démarche

Un changement de démarche – vers une démarche naturelle, centrée sur le pied – est souhaitable pour tous. Pour un tel changement de démarche et de posture du corps, la réactivation et le renforcement de la fonction motrice des pieds et le relâchement de la fonction motrice des hanches sont primordiaux. Le corps se redresse. La fonction motrice des hanches s‘intègre naturellement dans le système locomoteur. Ce passage à une démarche centrée sur le pied présente une grande chance de réduire les problèmes de l‘appareil locomoteur ou de les faire disparaître entièrement, car leurs causes – une démarche et une posture incorrectes – sont éliminées. Ce changement de démarche et de posture du corps est comparable à la tour penchée de Pise. Pour la redresser, il faudrait redresser ses fondations depuis le bas, opération qui exigerait un effort considérable.

Cette image montre que le redressement d‘un système doit bien être obtenu par la correction et le renforcement simultanés de sa base. Le renforcement du pied – et donc le passage à une démarche naturelle – s‘obtient lorsque l‘on marche et que l‘on reste debout sur des matériaux mous et souples.

de la démarche centrée sur la hanche à la démarche centrée sur le pied

L‘asymétrie du corps et ses conséquences

L‘homme ne fonctionne pas de manière identique à gauche et à droite. La main gauche et la main droite, tout comme le pied gauche et le pied droit, diffèrent en termes de force et de coordination. Chaque personne a une jambe d‘appui et une jambe libre. Par habitude, nous sommes toujours debout sur la même jambe. Étant donné que l‘homme civilisé marche presque toujours sur des sols plats et durs avec des chaussures qui soutiennent les pieds, le pied fort se renforce et le pied faible s‘affaiblit. L‘asymétrie s‘accentue et peut aboutir à des différences considérables de force et de coordination entre la gauche et la droite. Ces forces différentes de la jambe gauche et de la jambe droite se rejoignent dans l‘articulation sacro-iliaque et dans la zone des hanches et peuvent provoquer une position fonctionnelle oblique du bassin, qui peut donner l‘impression que les jambes sont de longueurs différentes. Conséquences possibles: scoliose, contractures au niveau des vertèbres lombaires, sollicitations excessives des articulations du dos, des hanches, des genoux et des  pieds. Si l‘homme marchait tous les jours pieds nus sur un sol naturel, il compenserait l‘asymétrie des pieds et des jambes. La fonction motrice du pied gauche et celle du pied droit seraient entraînées de la même manière si bien que les deux pieds travailleraient de façon analogue. La compensation de l‘asymétrie obtenue en position debout dynamique sur des matériaux mous et souples est illustrée sur la figure suivante.

Le passage à une démarche et à une posture centrée sur le pied est rendu possible grâce aux matériaux mous et souples. Les chapitres suivants décrivent comment les propriétés particulières de ce matériau renforcent le pied.

Compensation de l'asymétrie en position debout dynamique sur un matériau mou et souple - kybounder

Les propriétés particulières des matériaux mous et souples

Lors de son long séjour en Corée, Karl Müller découvrit le sol de terre glaise des rizières. Surtout lorsque l‘eau s‘écoule lentement des rizières, le sol de terre glaise est mou et souple et extrêmement agréable pour marcher. Pendant de longues années de recherche, Karl Müller tenta de trouver le sol artificiel qui ressemble le plus à cette terre glaise molle et souple. Il trouva des matériaux composés d‘un polyuréthane à plusieurs constituants (PU). Karl Müller optimisa ces matériaux par rapport à trois paramètres.

Il chercha un PU à plusieurs constituants

  • - Extrêmement mou, mais malgré tout
  • - Très rebondissant, et
  • - Sujet à une fatigue quasi nulle.

Ce PU à plusieurs constituants, mou et souple, est utilisé pour la kybun MechanoTherapie. Ses propriétés particulières en font un matériau idéal pour marcher et se tenir debout.

PU à plusieurs composants pour la kyboot

Rester debout sur des matériaux mous et souples

Trois effets principaux se manifestent en position debout sur un matériau mou et souple. Premièrement le matériau mou épouse parfaitement la forme de la plante du pied. La souplesse évite tout effet d‘appui statique tel qu‘on l‘obtient avec des semelles orthopédiques, et favorise la suspension dynamique du pied. Le pied est soulagé et soumis à un mouvement et à un entraînement permanent. On peut rester debout longtemps sans peine. Autre effet positif du matériau mou et souple : il atténue les asymétries du corps humain.

Le second effet est l‘entraînement de la force et de la coordination des pieds et de l‘ensemble des chaînes musculaires. Le troisième effet est dû à la souplesse du matériau. Lorsqu‘on est debout, on vibre très légèrement (un peu comme sur un trampoline). De petites impulsions de force générées par l‘appareil musculaire maintiennent l‘appareil locomoteur en mouvement permanent avec une légère suspension. Les muscles se détendent sous l‘effet de l‘activité intramusculaire produite par la légère suspension. Les muscles transmettent les efforts d‘un paquet de muscles à l‘autre. Cette interaction des muscles soulage les contractures. Cet effet se fait déjà sentir après quelques secondes de vibration sur le matériau mou et souple.

Autre effet positif du matériau mou et souple: il atténue les asymétries du corps humain.

La kybun

Dans la kybun, le pied repose directement sur un coussin mou et souple qui offre une liberté de mouvement maximale au pied dans toutes les directions. La souplesse et l‘instabilité de tout côté – vers le haut, le bas, l‘intérieur et l‘extérieur – conduit à un entraînement optimal de la musculature. Les articulations sont épargnées et la musculature du dos se détend mieux que dans toute autre chaussure.

Utilisations de la kybun

La kybun est une chaussure pour le quotidien. On peut la porter toute la journée. Elle convient particulièrement aux personnes qui travaillent longtemps debout et qui ont une activité très physique. La semelle molle et souple de la kybun (semelle à coussin d‘air) évite les jambes lourdes, les pieds qui brûlent, les maux de dos et les problèmes de veines. Grâce au matériau mou et souple qui s‘adapte sans cesse de manière dynamique à la forme de la plante du pied, la kybun est également idéale pour tous les problèmes de pied.

Les sportifs peuvent l‘utiliser pour l‘échauffement ou pour se détendre après les entraînements et les compétitions.

Mouvement de marche dans la kyBoot

La kybun et le kyBounder en cas d‘indications médicales

Hallux valgus

L‘hallux valgus est une déformation maladive du pied, qui provoque la déviation du gros orteil dans son articulation. Cette déformation est soit héréditaire ou due à des contraintes excessives (mauvaises chaussures, trop hautes ou trop étroites).

Radiographie d'un hallux valgus et d'un hallux rigidus

En thérapie, la gymnastique des pieds a fait ses preuves, car il est important de renforcer leur musculature. Par ailleurs, il est recommandé de renoncer à porter des chaussures qui soutiennent et guident le pied, ou des semelles orthopédiques, les deux ayant pour effet de ménager et d‘affaiblir la musculature du pied. Conséquence: l‘hallux valgus s‘amplifie. Dans la kybun, le pied a suffisamment de place. Les orteils ne sont pas à l‘étroit et peuvent bouger librement. La semelle à coussin d‘air mobile active et entraîne les muscles des pieds en permanence. Au fil du temps, la musculature se renforce et devient plus résistante. La douleur de l‘inflammation diminue. Au début, l‘entraînement de la musculature du pied, fortement sollicitée par la semelle à coussin d‘air mou et souple, peut amplifier l‘inflammation. Par conséquent, il est important d‘adapter l‘entraînement individuellement. Il est recommandé de ne pas rester debout trop longtemps avec la kybun, mais plutôt de marcher, en évitant

toutefois un déroulement excessif du mouvement du pied. L‘idéal est de poser la semelle en entier. Il est préférable de commencer l‘entraînement avec le kyBounder et de ne porter la kybun qu‘après avoir renforcé la musculature sur le kyBounder avec les trois exercices de base. En cas de problèmes orthopédiques existants, il est recommandé d‘effectuer régulièrement les trois exercices de base pour renforcer la musculature.

Si la musculature est trop faible ou que l‘en  traînement a été excessif, il est indiqué de porter temporairement des chaussures normales (éventuellement même avec les semelles orthopédiques), autrement dit d‘alterner entre la kybun et les chaussures utilisées précédemment. Chez certaines personnes, il peut aussi être utile de porter la kybun tantôt avec et tantôt sans semelles orthopédiques, en évitant de rester debout trop longtemps.

Il est important de s‘entraîner régulièrement avec la kybun et le kyBounder, mais jamais jusqu‘à ce que des symptômes de surcharge apparaissent. Au début, le pied doit toujours pouvoir se reposer de temps en temps dans une chaussure normale. À long terme, l‘objectif est de porter la kybun comme chaussure de tous les jours.

Hallux Rigidus

L‘hallux rigidus est une douleur d‘arthrose de l‘articulation du gros orteil, qui est due à une sollicitation excessive. La mesure thérapeutique conventionnelle consiste à utiliser une semelle orthopédique pour soutenir le pied. La semelle limite le mouvement de l‘articulation du gros orteil et réduit ainsi la douleur. À long terme, cette mesure a un effet négatif. Au fil du temps, l‘articulation du gros orteil devient encore plus sensible au mouvement et les douleurs apparaissent plus rapidement. De plus, la semelle orthopédique conduit à des mouvements de compensation pendant la marche. Le pied n‘exécute plus le mouvement déroulant en entier.

Au contraire, le mouvement est compensé dans le genou et partiellement reporté de l‘autre côté, si bien que d‘autres articulations peuvent être exposées à une sollicitation trop forte.

L‘important est d‘augmenter l‘entraînement lentement. En complément de la kybun, il est recommandé d‘exécuter régulièrement les trois exercices de base sur le kyBounder. Pour le reste, les mesures à prendre sont les mêmes que pour l‘hallux valgus.

Inflammation chronique du tendon d‘Achille

L‘inflammation chronique du tendon d‘Achille est causée par des sollicitations excessives. Elle apparaît souvent chez les sportifs, en particulier chez les coureurs et les footballeurs, à la suite d‘une mauvaise sollicitation ou d‘une sollicitation excessive.

En dehors des activités sportives, les inflammations du tendon d‘Achille sont dues à des positions de soulagement. Une personne qui a des douleurs à un genou épargne celui-ci inconsciemment et expose l‘autre côté à une sollicitation trop forte qui provoque souvent une inflammation du tendon d‘Achille. Les maux de dos et les problèmes de pieds conduisent aussi à des positions de soulagement.

Sur un matériau mou et souple, le mouvement de marche sollicite la musculature tout en douceur. Le tendon n‘est plus irrité et l‘inflammation peut guérir. Sur le matériau mou et souple, le tendon est étiré à chaque pas. De plus, la pompe musculaire et les veines sont activées. Le tissu tendineux est mieux irrigué, le sang frais et l‘oxygène arrivent au tendon et favorisent la guérison de l‘inflammation.

En cas d‘inflammation du tendon d‘Achille, il est important de ne pas porter à nouveau des chaussures normales tant que l‘inflammation subsiste, mais de toujours porter la kybun dans la mesure du possible. Les chaussures normales provoqueraient sans cesse une nouvelle irritation du tendon et empêcheraient la guérison de l‘inflammation.

Varices

Représentation de valvules saines et malade dites défectueuses et intactes

Les varices sont des veines dont les valvules présentent une insuffisance. Les valvules sont particulièrement nombreuses dans les veines dans lesquelles le sang doit être transporté en sens contraire de la gravitation (par exemple dans les jambes).

Les valvules agissent comme des soupapes pour assurer que le sang circule en direction du cœur.

Étant donné que, dans les veines, le flux du sang résulte principalement de forces qui agissent sur les veines depuis l‘extérieur (contractions des muscles), les valvules ont également pour fonction de garantir que la circulation du sang ne s‘inverse pas pendant les phases de repos, mais progresse petit à petit en direction du cœur. Chez les personnes qui restent beaucoup assises ou qui ne marche pas correctement, le sang veineux est trop peu refoulé vers le haut et son poids détruit les valvules. Pendant la marche, plus la fonction motrice des pieds est intense et plus les veines sont comprimées.

Lorsque l‘articulation du pied est active, la pompe musculaire du mollet travaille.

Les veines sont comprimées et le sang est refoulé vers le haut. Par contre, lorsqu‘on marche sur des sols plats avec des chaussures qui soutiennent et guident le pied, le mouvement de l‘articulation du pied est entravé et l‘activité de la pompe musculaire est réduite. Même lorsque l‘on est debout sur des sols plats, la pompe musculaire bouge à peine.

Le poids du sang fait fléchir les valvules et produit des varices.

On peut y remédier en marchant sur des matériaux mous et souples, tels que la semelle de la kybun, pour activer la fonction motrice des pieds. La pompe musculaire est alors fortement sollicitée et le sang veineux est à nouveau énergiquement refoulé vers le cœur. De même, lorsqu‘on est debout sur le kyBounder mou et souple, la musculature des mollets effectue un mouvement permanent qui refoule le sang veineux vers le haut et ménage les veines.

Le kyBounder ne peut pas faire disparaître les varices, mais contribuer à mieux répartir la pression sur les autres veines qui fonctionnent encore. En ménageant les veines, il aide à éviter la formation de nouvelles varices.

Maux de dos

Maux de dos - douleurs au dos

La colonne vertébrale possède une structure très complexe. Elle est constituée de 24 vertèbres. Celles-ci sont reliées entre elles par des articulations à plateau. Les apophyses transverses des vertèbres thoraciques relient la colonne vertébrale aux côtes du thorax. Les disques intervertébraux situés entre les vertèbres sont très souples et supportent de grandes contraintes. Les ligaments relient les os et guident les mouvements. De nombreux muscles, petits et grands, accomplissent les mouvements de la colonne vertébrale, dont la fonction principale est d‘assurer la mobilité et de protéger les organes internes. Les maux de dos signalent que des contractures obligent les structures hautement complexes de la colonne vertébrale à adopter de mauvaises postures. Celles-ci provoquent une irritation des nerfs qui transmettent alors des signaux de douleur au cerveau. Les contractures sont dues à des sollicitations excessives, à des déséquilibres musculaires, à des mauvaises postures et à des positions de soulagement qui se manifestent quant à eux lorsque l‘on marche mal et que l‘on est trop assis.

Une position assise fréquente raccourcit le muscle ilio-psoas et force une position de soulagement de la colonne vertébrale. Il en résulte une tendance à se pencher en avant, ce qui refoule les disques intervertébraux hors des vertèbres et irrite les nerfs.

La marche sur sols durs avec des chaussures à talon a un impact analogue. Même un petit talon entrave le déroulement physiologique du pied et limite son mouvement.

Le mouvement est alors également entravé dans le genou et la hanche et la position penchée du dos s‘accentue. Le fait de pencher la colonne vertébrale en avant fait basculer le centre de gravité du corps en avant et rallonge les pas. L‘activité des hanches augmente. Les muscles ilio-psoas se renforcent davantage, les muscles situés à l‘arrière des cuisses et la musculature profonde du plancher pelvien sont moins sollicités. Un cercle vicieux se crée : la position de soulagement – penchée en avant – s‘accentue.

Elle est compensée par une position de soulagement latérale, car les côtés gauche et droite du corps humain sont asymétriques. Le côté gauche ou droit adopte une position de soulagement supplémentaire qui provoque une torsion du bassin et des contractures de l‘articulation sacro-iliaque. Les contractures peuvent être causées par une position penchée, une mauvaise posture, des positions de soulagement, des déséquilibres musculaires et un raccourcissement des différents groupes de muscles. L‘exécution de mouvements peut réduire ces problèmes musculaires, voire y remédier entièrement. Plus la qualité des mouvements est optimale – autrement dit plus l‘exécution des mouvements est précise – et plus ces problèmes musculaires disparaissent facilement.

La marche, un très léger jogging (trottiner) ou, mieux encore, l‘alternance des deux constituent un mouvement adapté. Il est important de veiller à ce que le corps soit redressé et ne retombe pas dans une position de soulagement et d‘éviter une sollicitation unilatérale (par exemple en boitant) et une position penchée. L‘exécution correcte des exercices est décrite dans les vidéos d‘exercice et la documentation de la kybun MechanoTherapie.

Modèle de la colonne vertébrale de l'être humain et les bienfaits de la kyboot dessus

Le kyBounder et la kybun sont des aides optimales pour exécuter correctement les mouvements et en augmenter la quantité. Sur le tapis rebondissant kyBounder mou et souple, le pied n‘est ni soutenu ni guidé et bénéficie d‘une liberté de mouvement totale. De plus, le kyBounder offre la possibilité de l‘intégrer simplement dans la vie quotidienne pour réduire le temps passé en position assise passive.

Téléphoner, regarder la télévision, lire le journal et bien d‘autres activités peuvent se faire sur le kyBounder, le corps redressé et en mouvement.

Étant donné que la kybun ne limite pas la mobilité du pied, mais lui donne une liberté de mouvement totale, celle-ci se propage aussi dans les articulations (par exemple les hanches). La colonne vertébrale se redresse et les articulations s‘alignent mieux les unes au-dessus des autres.

Les causes les plus fréquentes des maux de dos sont des mauvaises postures et des muscles affaiblis par une sollicitation insuffisante de la musculature. La kybun et le kyBounder permettent de résoudre ces problèmes. L‘assouplissement de la musculature permet souvent de remédier à la douleur.

Le passage de chaussures qui soutiennent et guident le pied à la kybun peut provoquer des réactions initiales, car le corps passe d‘une position de soulagement (position penchée) à une position de sollicitation (position redressée).

Au début, il se peut que le corps soit dépassé par cette position corrigée (étirement du muscle Ili psoas, redressement des vertèbres lombaires, etc.) et que des douleurs apparaissent.

Par conséquent, il est important d‘adapter l‘entraînement individuellement. Il est recommandé de ne pas rester debout trop longtemps avec la kybun, mais plutôt de marcher, voire de marcher et de trottiner en alternance par micro-intervalles.

Avant de porter la kybun au quotidien, il est judicieux de développer la musculature en effectuant des exercices ciblés. Pour certaines personnes, il est préférable de commencer l‘entraînement avec le kyBounder et de ne porter la kybun qu‘après avoir renforcé la musculature sur le kyBounder avec les trois exercices de base.

Douleurs aux genoux

Maux de genoux - chaussures thérapeutique kyboot

Les genoux peuvent être sujets à différents problèmes liés par exemple au ménisque, au tendon patellaire et à l‘arthrose. Il s‘agit de symptômes d‘usure du genou, qui se manifestent lorsque l‘articulation du genou est sollicitée longtemps de manière inadaptée. Ces sollicitations inadaptées se présentent, car l‘homme civilisé se déplace sur des sols durs et plats. Le port de chaussures à talon favorise la passivité des pieds.

En marchant sur des sols durs et plats, la plupart des gens font des pas trop longs qui irritent l‘articulation du genou. Le pied n‘absorbe pas activement les efforts et l‘articulation du genou est exposée à un cisaillement contraignant.

Les genoux sont même souvent sollicités davantage, car les pieds qui manquent d‘entraînement ont tendance à fléchir à l‘intérieur et à fausser l‘axe également dans le sens latéral. Le ménisque exposé à des contraintes trop fortes ou le tendon patellaire subissent une irritation. À long terme, les chocs transmis aux genoux provoquent de l‘arthrose.

Si l‘homme ne marchait pas avec des chaussures qui soutiennent et guident le pied sur des routes et des sols durs, mais toujours pieds nus dans les prés, la musculature des pieds, des jambes et des cuisses serait automatiquement entraînée à chaque pas. Les muscles agiraient comme amortisseur idéal et les pas se raccourciraient. Le pied assumerait une fonction plus active dans le mouvement et agirait aussi, et surtout comme amortisseur des genoux.

Un pied entraîné fléchit moins à l‘intérieur. Son mouvement est physiologiquement correct, ce qui signifie qu‘il exécute un mouvement de rotation qui commence du côté extérieur du talon et se termine au moment où le pied prend appui sur le gros orteil pour décoller. La sollicitation du genou est optimale.

La semelle molle et souple de la kybun , placée entre le pied et le sol dur, permet un mouvement actif du pied. La musculature subit un entraînement équilibré et agit comme amortisseur optimal.

Résumé

Les problèmes de dos, de hanches, de genoux, de pieds et de veines et les chutes – chez les personnes âgées – sont très répandus. Ils sont généralement dus à un manque de force, de coordination et de mobilité des pieds. Lorsque l‘on marche sur des sols plats avec des chaussures à talon (qui constitue un handicap pour marcher), la mobilité des pieds est limitée et leur musculature s‘affaiblit.

kyBoot gstaad lime w chaussure modèle femme

Pendant la marche, l‘activité insuffisante des pieds est compensée par une action intense des hanches. L‘interaction artificielle de la fonction motrice du pied et de celle de la hanche provoque des déséquilibres musculaires, des contractures, des positions de soulagement et de mauvaises postures qui s‘accentuent au fil du temps. Par conséquent, les problèmes de dos, de hanches, de pieds, de veines et de bassin oblique et les chutes des personnes âgées ne sont que les symptômes d‘un manque d‘entraînement quotidien des pieds sur un sol naturel pour lequel l‘homme est constitué. L‘analyse de la démarche extrêmement droite des peuples autochtones montre que leur posture est directement liée au puissant travail des pieds, qui résulte du fait qu‘ils marchent tous les jours sur un sol naturel. Ces peuples qui ont non seulement une démarche très droite ne souffrent d‘aucun problème de dos, de hanches, de genoux, de pieds et de veines jusqu‘à un âge avancé.

La kybun MechanoTherapie de Karl Müller est une science empirique qui a découvert ces interdépendances et qui développe des produits qui reproduisent le sentiment de bien-être et l‘effet du sol naturel mou et souple dans la vie quotidienne de l‘homme civilisé. Que ce soit en étant debout sur le tapis rebondissant kyBounder mou et souple ou en marchant sur la semelle à coussin d‘air de la kybun, on entraîne les pieds, redresse le corps, détend les muscles, ménage les articulations et réduit la pression des veines à chaque minute.

L‘intégration de la kybun MechanoTherapie au quotidien renforce la fonction motrice des pieds, qui décharge la fonction motrice de la hanche pendant la marche et déplace les efforts actifs de l‘appareil locomoteur de la région des hanches et du bassin en direction des pieds. La démarche évolue vers une démarche redressée et centrée sur le pied. Le corps abandonne les postures néfastes (position de soulagement, corps penché en avant) et repasse en extension totale et naturelle dans laquelle tous les mouvements des articulations (extension du genou, etc.) sont exécutés en entier.

La kybun entraîne la musculature et la coordination et sollicite différemment les ligaments, les muscles, les tendons et les articulations. Il en résulte une modification positive de la posture et de la démarche. Au début de ces changements, certaines personnes peuvent présenter des réactions telles que des douleurs ou des inflammations. Si c‘est le cas, il est recommandé de commencer par porter la kybun en toute conscience pendant une courte durée, mais dans la mesure du possible plusieurs fois par jour. Il est généralement possible d‘augmenter la durée quotidienne à une, voire deux heures en quelques jours. Dans la plupart des cas, la kybun devient une chaussure confortable portée tous les jours après quelques semaines seulement.

recommandations des médecins


Paiement sécurisé
Livraison en 48h
Satisfaction garantie
Frais de port offerts